Expositions Parisiennes

Expositions 2015 – 2016:

65- Du 21 septembre 2015 au 11 janvier 2016. Elisabeth Vigée-Lebrun, au Grand Palais.

65

Élisabeth Louise Vigée Le Brun est l’une des grandes portraitistes de son temps, à l’égal de Quentin de La Tour ou Greuze. Issue de la petite bourgeoisie, elle va trouver sa place au milieu des grands du royaume, et notamment auprès du roi et de sa famille. Elle devient ainsi le peintre officiel de la reine Marie-Antoinette. L’exposition, qui est la première rétrospective française à lui être consacrée, présente près de 130 oeuvres de l’artiste, peintes en France ou, après la Révolution, dans troutes les cours européennes.

66- Du 16 septembre 2015 au 24 janvier 2016. Fragonard amoureux, au musée du Luxembourg.

66

L’inspiration amoureuse parcourt l’œuvre de Jean-Honoré Fragonard (1732-1806). Se faisant tour à tour galante, libertine, audacieusement polissonne ou au contraire ouverte à une nouvelle éthique amoureuse, celle-ci ne cesse en effet de mettre en scène la rencontre des corps et la fusion des âmes. L’exposition du Musée du Luxembourg met pour la première fois en lumière l’œuvre de Fragonard à travers ce prisme amoureux, la resituant à la croisée des préoccupations esthétiques et morales du siècle des Lumières.

67-10 septembre-21 février 2016: « Villa Flora, le temps du bonheur » au Musée Marmottan.

67

Le remarquable ensemble réuni par les époux Hedy et Arthur Hahnloser figure au premier rang des collections particulières. Installé à Winterthour, non loin de Zurich, c’est entre 1906 et 1936 que ce couple suisse constitue une collection unique en son genre pour orner sa demeure, la Villa Flora. Pour la première fois en France, près de 80 chefs-d’œuvre par Bonnard, Cézanne, Manet, Manguin, Matisse, Marquet, Renoir ou encore Vallotton, Vuillard et Van Gogh voyageront hors de Suisse pour être présentés dans l’hôtel particulier de Paul Marmottan qui sera, le temps d’une exposition temporaire, l’écrin de l’exceptionnelle collection Hahnloser-Bühler.

68- Du 11 septembre 2015 au 25 janvier 2016. Splendeur du portrait à la cour des Médicis : Bronzino, Salviati, Pontormo, au musée Jacquemart-André.

68

Au XVIe siècle, l’art du portrait devient de plus en plus répandu parmi les élites florentines qui trouvent là un moyen de porter les traits de leur visage et leur statut social à la postérité. Ils recourent pour cela à des figures littéraires telles que Pétrarque, à des

références musicales ou à une mise en scène riche en symboles pour décrire intensément la vie du modèle, sous ses multiples facettes.

Le Musée Jacquemart-André consacre une exposition inédite aux grands portraitistes florentins du XVIe siècle autour d’une soixantaine d’œuvres. Outre la présentation des chefs-d’œuvre de Pontormo, élève d’Andrea del Sarto et maître du maniérisme, ce sera l’occasion d’apprécier les traits raffinés et gracieux, typiques des portraits de Bronzino ou ceux de Salviati témoignant d’un sens achevé de la sophistication.

69- Du 22 septembre 2015 au 20 janvier 2016. Splendeurs et misères. La prostitution en France de 1850 à 1910, au musée d’Orsay.

69

Première grande manifestation consacrée au thème de la prostitution, cette exposition tente de retracer la façon dont les artistes français et étrangers, fascinés par les acteurs et les lieux de ce fait social, n’ont cessé de rechercher de nouveaux moyens picturaux pour en représenter réalités et fantasmes. De L’Olympia de Manet à L’Absinthe de Degas, des incursions dans les maisons closes de Toulouse-Lautrec et Munch aux figures audacieuses de Vlaminck, Van Dongen ou Picasso, l’exposition s’attache à montrer la place centrale occupée par ce monde interlope dans le développement de la peinture moderne.

70- Du 7 octobre 15 au 29 février 2016 : Picasso et l’art contemporain « Picasso-Mania » au Grand Palais

70

À la fois chronologique et thématique, le propos retrace les différents moments de la réception critique et artistique de l’œuvre de Picasso, les étapes de la formation du mythe associé à son nom. Aux grandes phases stylistiques, à certaines œuvres emblématiques de Pablo Picasso, telles que Les Demoiselles d’Avignon et Guernica, répondent les œuvres contemporaines de Hockney, Johns, Lichtenstein, Kippenberger, Warhol, Basquiat ou encore Jeff Koons.

Passées et présentes, toujours passionnantes!

2014 – 2015

– Le Pérugin, maître de Raphael

– Impression , Soleil levant, à l’aube de l’Impressionnisme

– Vu du front, représenter la Grande Guerre

– Viollet le Duc, architecte visionnaire

– Velasquez et les siens

– Pierre Bonnard et l’Arcadie

2013 – 2014

– Le Nôtre en perspective

– Vallotton, du feu sous la glace

– Goya inventeur de la modernité

– Frida Kahlo et Diego Rivera, l’art en fusion

– Désir et volupté à l’époque victorienne

– La dynastie des Brueghel

– Rodin, la lumière de l’antique

– Gustave Doré l’imaginaire au pouvoir

– Les impressionnistes en privé

– De Watteau à Fragonard, les fêtes galantes

– Collection Kremer (âge d’or de la peinture hollandaise)

– Rubens Poussin

– Turner

– France 1500 (tableaux objets d’art entre Moyen-Äge et Renaissance)

– Fra Angelico

– Odilon Redon

– La beauté animale

– Canaletto Guardi

– Degas et le nu

– Monet

– l’Impressionnisme et la mode

– Bohèmes

– Hopper

– Dali

– Canaletto – Guardi

– Chagall

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s