Villes, Régions, Pays

35- Venise, splendeur et décadence

35

Venise, puissante et prospère au 16ème, puis décadente au 18ème mais brillant toujours de mille feux, Venise, couleur et lumière, Venise, ville des amoureux, des masques et des complots, Venise et ses palais roses se reflétant sur les canaux, Venise, patrie du Titien, de Veronese et du Tintoret, puis de Tiepolo et Canaletto, Venise haut lieu de la peinture!

36- Le Paris des peintres

36

Paris a toujours retenu l’attention des peintres particulièrement lors des grandes transformations du 19ème siècle. Les artistes ont aimé traduire le charme villageois de Montmartre, l’animation des Grands Boulevards, la poésie moderne des cafés, des jardins publics ou de l’opéra, et surtout la Seine avec ses ponts, sa courbe élégante et ses rives bordées par quelques uns des plus beaux monuments du monde. Quelle source d’inspiration que la Ville-Lumière!

LA BRETAGNE

37- Gauguin et l’Ecole de Pont Aven

37

Plusieurs vagues de peintres sont venus travailler à Pont-Aven vers la fin du 19ème siècle.

La Bretagne, avec sa rudesse, ses paysages contrastés, son terroir, sa vie quotidienne et sa ferveur religieuse a exercé une forte attraction sur les artistes. Gauguin ne fut pas le premier attiré par ce site breton, mais il fut le maître de l’« Ecole ». À Pont-Aven ou au Pouldu se rencontrèrent de nombreux peintres dont l’esthétique allait influencer une large part du symbolisme et de l’Art nouveau.

LA NORMANDIE

38- La Normandie des impressionnistes

38

« L’impressionnisme a puisé ses racines dans les couleurs des rivages et vallées de Normandie. Baptisé au Havre par le célèbre tableau de Monet, Impression au soleil levant, ce courant pictural a déferlé sur toute la Normandie. Boudin, Renoir, Pissaro, … Les plus grands impressionnistes ont tiré leur inspiration des lumières et paysages verdoyants de cette région »

LE MIDI

39- De van Gogh à Matisse, le grand atelier du Midi

39

Fin 19ème – début 20ème siècle, des peintres quittent Paris pour s’installer dans le Midi. C’est van Gogh qui veut inviter ses amis pour former un « grand atelier du Midi » . Car là-bas l’intensité de la lumière exige une forme de radicalité et un nouveau travail de la couleur. Avec van Gogh et Cézanne, les pointillistes et les fauvistes, puis Bonnard et Matisse, retrouvons la chaleur et la beauté du Midi !

LA SCANDINAVIE:

40- La peinture scandinave

40

Tout le monde connaît «le Cri » de Munch, un des tableaux les plus célèbres du monde, certains connaissent Hammershoi et ses intérieurs mélancoliques, ou Larsson et ses ravissantes illustrations, mais il y a bien d’autres artistes en Suède, au Danemark ou en Norvège qui peignent à merveille les lumières du Nord, la vie quotidienne et les paysages, en s’inspirant de nos impressionnistes.

LE JAPON:

41- De Manet à Bonnard, les peintres et le japonisme

41

Avec l’ouverture du Japon dans la deuxième moitié du 19ème siècle, les peintres découvrent les estampes d’Hokusai, Hiroshige et Utamaro; ils vont les collectionner et s’en inspirer pour leurs oeuvres. Manet et Degas, Monet et Renoir, van Gogh et Gauguin puis les Nabis comme Vuillard ou Bonnard « le nabi japonard », tous feront des emprunts au répertoire nippon et créeront une plastique nouvelle influencée par le style des estampes.

L’AFRIQUE DU NORD, LE PROCHE ORIENT:

42- Les peintres orientalistes

42

La lumière et les couleurs du Moyen-Orient, l’exotisme des vêtements et des coutumes, les harems et les déserts ont inspiré des tableaux magnifiques à des peintres aussi variés qu’Ingres et Delacroix, Chassériau, Gérôme, Fromentin et Ziem, mais aussi Renoir ou Matisse.

LES ILES:

43- Gauguin à Tahiti

43

A partir de 1891, Gauguin se rend à Tahiti, île qu’il imagine paradisiaque et primitive. L’artiste désire « vivre là d’extase, de calme et d’art ». Ses difficultés financières, ses préoccupations esthétiques et cette très baudelairienne « invitation au voyage » le poussent vers le lointain pour être « libre enfin » et pour mieux retrouver les sources de l’art primitif et du sacré.

Publicités